Effleurer les ruines

Projet d’étude, 2015, Ardèche
Centre d’hébergement touristique
ENSASE, Semestre 8
Naturel, Matériel, Artificiel

Publié dans l'ouvrage Matière de paysages, Manières d'architecture,
sous la responsabilité d'Evelyne Chalaye et Pierre-Albert Perrillat,
aux éditions Jean-Pierre Huguet.

Centre d’hébergement en Ardèche, à proximité de Saint-Félicien, dans la commune de Pailharès. Le territoire vallonné, parsemé de ruines donne au paysage ardéchois un caractère et une poétique. Le projet pose une réflexion à la fois à l’échelle du site, par sa posture, l’édifice est posé au sol, effleure le site, l’accompagne dans sa topographie, le sublime et joue avec les traces de son passé. A l’échelle du territoire, par son programme d’hébergement touristique autour de la question des ruines, construit une logique de mise en réseau de celles-ci.

Le projet se situe à quelques kilomètres du village de Pailharès. Le choix du site s’est orienté sur une parcelle à proximité d’une rivière, terrain en pente, entouré de végétation, avec des allures de clairière. Ancienne ferme «La Combe d’Henri», une ruine est présente sur le site et sur la partie haute le terrain est en terrasse. La ruine et les murs de terrassement en pierres sont les traces mémorielles des anciennes activités agricoles du site. Elles lui donnent une singularité et dynamisent le terrain, forment une matrice par des lignes obliques qui le traversent. L’ambition du projet est de faire naître une activité touristique à travers la question des ruines sur le territoire ardèchois, afin de révéler leur poétique et leur force mémorielle. Par cette posture, l’édifice construit sur le terrain respecte et s’inspire des traces du passé. La topographie originelle est conservée. Le projet se place d’abord en suspens, puis contre et accompagne les mouvements
du terrain et de ses murs. Par cette nouvelle construction, la vie du site renaît et sa force plastique et paysagère se révèle.