« S’il est impossible désormais,
de remplir 300 000m²
avec une ‘‘mono-production’’,
telle que celle de
l’automobile, il est légitime
désormais de lui attribuer
une multiplicité de fonctions
- commerces, activités
tertiaires, résidence, service,
culture - à l’image de la ville
d’aujourd’hui et de lui permettre
ainsi de devenir un
morceau de Turin de l’avenir,
un authentique ‘‘morceau
de ville’’, sans perdre son
caractère et sa force, celle
d’un grand paquebot transatlantique
‘‘hors d’échelle’’.
»
Renzo Piano, 1990,
in La mémoire de l’industrie:
De l’usine au patrimoine.
Jean Claude-Daumas, 2006.